fouille


fouille

fouille [ fuj ] n. f.
• 1578 faire fouille « fouiller »; de fouiller
1(1678) Action de fouiller la terre.
(1704) Excavation pratiquée dans la terre pour mettre à découvert ce qui y est enfoui; spécialt(surtout au plur.) Ensemble des opérations et des travaux qui permettent de mettre au jour et d'étudier les vestiges ensevelis de civilisations disparues. Entreprendre, faire des fouilles. Un chantier de fouilles. L'archéologue qui dirige les fouilles.
2Toute action de creusement faite dans la terre (pour les constructions, travaux publics, etc.). Fouille à ciel ouvert, sous l'eau.
3(1794) Action d'explorer, en vue de découvrir qqch. de caché. Fouille d'individus arrêtés dans une rafle. Fouille au corps. Fouille des bagages à la douane. visite. Fouille corporelle. « Les soldats commencèrent la fouille des maisons » (Hugo).
4(1881; « bourse » XVIe; de fouillouse arg. anc. « poche » [1632], antérieurement « bourse » 1486; de fouiller) Pop. Poche (d'un vêtement). Se remplir les fouilles. Loc. fig. C'est dans la fouille (cf. C'est dans la poche).

fouille nom féminin (de fouiller) Action de fouiller, de creuser le sol pour la construction de divers ouvrages ; excavation qui en résulte. Ensemble des opérations entreprises pour mettre au jour de vieux monuments ensevelis, etc. ; résultat de ces travaux ; lieu sur lequel on fouille (surtout pluriel) : Les fouilles de Pompéi. Action de chercher avec soin dans un lieu, d'explorer les vêtements, les poches de quelqu'un afin de trouver quelque chose de suspect, de caché : Passer, se soumettre à la fouille. Lieu où se fait l'extraction des matériaux de carrière (sables, graviers), en général sous eau par dragage. ● fouille (citations) nom féminin (de fouiller) Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Les sciences sont des fouilles faites dans Dieu. Fragments fouille (expressions) nom féminin (de fouiller) Travail en fouille, mode d'extraction qui consiste à enlever la roche à un niveau inférieur à celui de la machine excavatrice, par opposition au travail en butte. ● fouille nom féminin (moyen français fouillousse, bourse, peut-être avec l'influence de fouiller) Argot. Poche d'un vêtement.

fouille
n. f.
d1./d Action de fouiller la terre, spécial. (Plur.) pour retrouver des vestiges archéologiques. Les fouilles d'Axoum, de Méroé.
d2./d Fig. Action d'explorer minutieusement. La fouille d'un tiroir.
|| Action de fouiller qqn. La fouille d'un détenu.
d3./d CONSTR Excavation pratiquée dans le sol, avant de procéder à la construction des fondations d'un ouvrage. Fouilles en rigole, en déblai, en puits.

I.
⇒FOUILLE1, subst. fém.
Excavation pratiquée dans le sol. Faire une fouille (Ac.). Le propriétaire [du sol] peut faire au-dessous toutes les constructions et fouilles qu'il jugera à propos (Code civil, 1804, art. 552, p. 102). Là quelques fouilles faites à quelques pieds pour jeter les fondations de cabanes à lapins ont fait trouver des os, des têtes (MICHELET, Journal, 1852, p. 193).
Spéc., souvent au plur. Ensemble des opérations entreprises pour mettre au jour et étudier des vestiges ensevelis. Pratiquer des fouilles. La fouille réussit; j'ai trouvé trois belles têtes, un torse de femme drapé, une inscription funèbre (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 484) :
1. Je m'épanouis d'orgueil en songeant que je vais faire hommage à la France d'un temple entièrement inédit. Nous procédons demain aux fouilles sur une très grande échelle; mais il nous faut de l'argent, beaucoup d'argent.
REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 290.
P. ext. Action d'examiner minutieusement l'intérieur d'une chose ou les vêtements d'une personne pour y trouver ce qui peut y être caché. Fouille des bagages en douane; fouille d'un prisonnier. Les perquisitions (...) les fouilles, les matelas ouverts, les meubles renversés, les murs percutés, les cheminées sondées (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 41) :
2. ... les vivres, le tabac, les cartes, les bouquins s'introduisaient (...) miraculeusement dans tous les endroits défendus. Les fouilles, subies par les patients avec une docilité sournoise, se révélaient de nul effet...
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 230.
Prononc. et Orth. :[fuj]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1578 faire fouille, sacq, pillage (cité par PH. DE MARNIX Ecrits polit., 60, Quinet ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 708); 1655 « action de fouiller la terre » (SALNOVE, Venerie roy., p. 293 ds DG). Déverbal de fouiller. Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951, p. 235. — RAMPON (A.). La Géotechn. Banque Mots. 1974, n° 8, p. 133.
II.
⇒FOUILLE2, subst. fém.
Arg. Poche d'un vêtement. Faire les fouilles (de qqn). Fouiller les poches de quelqu'un. Le chaland (...) repassait la porte ébloui, avec la tasse Louis XIII en fouille, l'éventail ajouré bergère et minet dans un papier de soie (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 59).
Au fig., loc. [En parlant d'une affaire] C'est dans la fouille! C'est acquis. C'était dans la fouille! Il voulait pas en démordre... J'assassinerais en Angleterre aussi rapidement qu'à Paris! C'était tout cuit! ... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 237).
Prononc. :[fuj]. Étymol. et Hist. Ca 1450 feulle « bourse » (Myst. Vieux test., éd. J. de Rothschild, 48029); av. 1463 fueille (F. VILLON, Ballades en jargon, éd. A. Lanly, VI, 5); 1486 foulle (Mistere de la Passion ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 274). Orig. discutée. Peut-être issu p. méton. de fueil « doublure (de bourse) » (ca 1260, E. BOILEAU, Métiers ds T.-L.), déverbal de foillier au sens de « mettre une doublure, doubler (une bourse) » (ibid.), dér. de fueille, feuille (v. SAIN. Arg., p. 196); [u] peut-être sous l'infl. de fouiller; cf. le m. fr. feullouze « bourse » (1455, Coquillards ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 97), follouse (1527, ibid., p. 293) 1546 fouillouse (RABELAIS, III, 41 ds HUG.); une simple dérivation régressive de fouiller (FEW t. 3, p. 666b) rendrait difficilement compte des premiers ex. du type fueille. Fréq. abs. littér. :199.

1. fouille [fuj] n. f.
ÉTYM. 1578, faire fouille « fouiller »; déverbal de fouiller.
1 (1655). Action de fouiller la terre.(1704). Excavation pratiquée dans la terre pour mettre à découvert ce qui y est enfoui.(1811). Au plur. Ensemble des opérations et des travaux qui permettent de mettre au jour et d'étudier les ruines ensevelies de civilisations disparues. || Entreprendre, pratiquer des fouilles. || Les fouilles archéologiques d'Herculanum, de Pompéi, de Delphes, de Ras-Shamra, de Ninive. || Campagne (II., 3.) de fouilles archéologiques.
1 L'on a trouvé aussi, dans les décombres, quelques fragments de statues d'un assez bon style, et nul doute que des fouilles habilement dirigées n'amenassent des découvertes importantes.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 249.
2 (…) tous les arts ont reparu, de plus en plus archaïques; de Phidias à la Koré d'Euthydikos, puis à la Crète; des Assyriens à Babylone, puis aux Sumériens. Tous unis, apparemment, par la métamorphose qu'ils subissent dans le domaine qui a remplacé celui de la beauté, comme si les fouilles nous apportaient à la fois le passé du monde et notre avenir.
Malraux, les Voix du silence, p. 125.
3 L'élément dramatique de la fouille, aux yeux du profane, c'est la découverte : le chef-d'œuvre enfoui depuis des millénaires reparaît à la lumière du jour, et l'archéologue est le premier, après tant de générations, à en découvrir et à en admirer la forme exquise. Cela, c'est la récompense, éclatante et rare, du fouilleur; au point de vue scientifique, le véritable drame (…) réside dans le fait que la fouille est un acte unique, un acte qu'il ne sera plus possible de recommencer dans les mêmes conditions (…) Le remède consiste à conduire la fouille avec tant de précautions que la marche et le détail en puissent être reconstitués plus tard à tout moment (…) Ainsi seulement la fouille peut cesser d'être ce qu'elle fut si longtemps pour tant de ruines : la catastrophe suprême qui leur portait le dernier coup.
Georges Daux, Étapes de l'archéologie, p. 76.
2 (1704). Techn. Excavation faite dans la terre (pour les constructions, travaux publics, etc.). || Fouille à ciel ouvert. || Fouille à la surface. || Fouille d'un fond, en déblai, en rigole, sous l'eau. || Plombier qui fait une fouille pour réparer une fuite. || Travail en fouille (par oppos. à travail en butte).
3 (Av. 1825). Action d'explorer, en vue de découvrir quelque chose de caché. || Fouille d'individus arrêtés dans une rafle. || Fouille de bagages en douane. Visite. || La fouille systématique d'une maison, de meubles, d'une bibliothèque. || La fouille n'a rien donné. || La police a procédé à une fouille systématique.
4 Les soldats commencèrent la fouille des maisons d'alentour (…)
Hugo, les Misérables, V. I, XXIII.
REM. On trouve chez Hugo (les Misérables) la var. fouillage, n. m. — Le dér. fouillette, n. m. est argotique (A. Sarrazin, la Cavale, p. 75).
HOM. 2. Fouille.
————————
2. fouille [fuj] n. f.
ÉTYM. 1881, Chautard; « bourse », XVIe; de fouillouse, argot anc. « poche », 1632, antérieurement « bourse », 1486; de fouiller.
Pop. Poche d'un vêtement. || Vide tes fouilles ! || Se garnir les fouilles. || Faire les fouilles (de qqn). || En fouille : en poche.
1 J'ai accroché les costards, (…) puis, après m'être garni les fouilles d'une liasse de cent raides, j'ai refilé la valise trésorerie sur l'armoire.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 28.
2 Te casse pas la tête pour les politesses… D'abord, on a pas le temps si tu veux que je te trouve Ali. Tout dépend de ce qu'il a de grisbi en fouille (…)
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 147.
Loc. fig. (Argot). Dans la fouille : dans la poche (1. Poche, infra cit. 7). || « Pour meurtre d'un poulet, Jo allait se faire couper le gadin C'était dans la fouille » (A. Le Breton, Langue verte et noirs desseins, p. 117).Être une fouille percée (Le Breton) : être dépensier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fouillé — fouille [ fuj ] n. f. • 1578 faire fouille « fouiller »; de fouiller 1 ♦ (1678) Action de fouiller la terre. ♢ (1704) Excavation pratiquée dans la terre pour mettre à découvert ce qui y est enfoui; spécialt(surtout au plur.) Ensemble des… …   Encyclopédie Universelle

  • fouillé — fouillé, ée (fou llé, llée, ll mouillées) part. passé de fouiller. 1°   La terre fouillée pour mettre au jour les ruines de Ninive. 2°   Sur qui on a fait une recherche. •   La reine, par l ordre du roi, fut fouillée jusque dans son sein, au Val… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fouille — Fouille, subst. fem. Le travail qu on fait en foüillant dans la terre. Faire une foüille. la foüille des terres …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fouillé — Fouillé, [fouill]ée. participe. Il a les significations de son verbe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Fouille — Fouilles archéologiques à l Abri Pataud, en Dordogne …   Wikipédia en Français

  • fouille — (fou ll , ll mouillées, et non fou ye) s. f. Ouverture faite en fouillant la terre, pour creuser un canal, des fondations, une mine, pour mettre à découvert de vieux monuments ensevelis, etc. Les fouilles d Herculanum et de Pompéi. •   Dans un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FOUILLE — s. f. Le travail qu on fait en fouillant dans la terre. Faire une fouille, des fouilles. La fouille des terres. Les fouilles d Herculanum, de Pompéi …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FOUILLE — n. f. Ouverture que l’on pratique dans la terre pour mettre à découvert ce qui y est enfermé ou pour faire les fondations d’une maison, pour creuser une mine, un canal, etc. Faire une fouille, des fouilles. Les fouilles d’Herculanum, de Pompéi …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fouille — n.f. Poche, favouille. C est dans la fouille, c est dans la poche, l affaire est dans le sac …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • fouille — nf. folye (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.